top of page
Rechercher

La Familiarisation, à la découverte du monde !

Dernière mise à jour : il y a 3 jours

Durant sa période de socialisation, il est indispensable que votre chiot fasse une multitude d’expériences sensorielles.






Ces découvertes doivent être agréables ou neutres, ceci afin de lui permettre de se constituer une sorte de référentiel.


C’est à partir de cette base de données sensorielles qu’il va établir un seuil de tolérance pour toutes les expériences ultérieures.


Le processus de découverte se décline en deux parties.


1/ Un aspect environnemental : se familiariser à des environnements, et des stimuli (olfactifs, visuels, tactiles et auditifs) 


Exemple : centre-ville, grande surface, foule, gare, passage de l’aspirateur, travaux publics .. 


2/ Un aspect social : se familiariser à des espèces différentes. 


Exemple : chats, lapins domestiques, oiseaux domestiques ... 


Nous devons familiariser, le chiot à son futur environnement, ce à quoi, il sera confronté dans sa vie, pas besoins de le familiariser aux girafes et aux salles de concert, sauf si vous avez comme projet l’adoption d’une girafe ou si vous êtes une rock star !


Cette familiarisation peut se construire de deux façons : d’une façon passive où le chiot prendra connaissance de son environnement naturel au hasard de ses rencontres (dans la vie de tous les jours), et d’une façon active où les humains devront l’accompagner dans des situations et des environnements plus exceptionnels (bruit inhabituels, rencontres inhabituelles).



Mais, pourquoi familiariser mon chiot ? 


Une bonne familiarisation permettra : 


De favoriser le bien être de votre chiot car il saura s’adapter à des lieux, des environnements, ou des situations particulières (centre-ville, gare.) 


Cela lui permettra d’être à l’aise et de ne pas avoir des réactions inappropriées (stress, évitement, échappement, fuite…) 


Il saura s’adapter à des espèces différentes, cela favorisera une bonne cohabitation, une bonne entente avec d'autres espèces (chat, lapin domestique.)


Elle permet de prévenir les comportements de prédation, ou d’agression envers les différents animaux que votre chien aura à côtoyer dans sa vie d’adulte. 



Quand faut-il familiariser mon chiot ?


Nous avons appris que nous avons un temps limité pour familiariser efficacement les chiots aux choses qu’ils sont susceptibles de rencontrer au cours de leur vie.


La familiarisation doit donc se faire principalement pendant la période de socialisation 


La période idéale se situe entre 3 semaines et 6 semaines car le chiot est une période dite d’attraction. 


La phase d’attraction (3 semaines et 6 semaines )


Cette phase commence dès que le chiot est âgé de trois semaines et prend contact avec le monde extérieur. Cette phase privilégie la construction des relations sociales entre les individus canins et entre ceux-ci et les autres espèces. À ce moment dans la vie du chiot, il y a une attirance pour tous les êtres vivants : tout le monde est beau et gentil. Cette phase diminue déjà lorsque le chiot atteint l’âge de six semaines. 


La phase d’aversion ( 6 semaines à toute sa vie )


Vers la 6ème semaine, le système neurologique du chiot a développé la capacité d’avoir une réponse de peur. La phase d’aversion se caractérise par la méfiance de l’inconnu. Cette phase de méfiance envers les autres débute doucement durant la fin phase d’attraction et finit par surpasser cette dernière en se transformant en période de peur dès 16 semaines. 


Cette phase est présente durant toute la vie du chien, tout ce qui est nouveau peut être perçu comme dangereux. 



Y a-t-il des risques sanitaires liés aux environnements à découvrir ? 


Même si nous savons que les chiots sont protégés par des anticorps maternels, il est vrai qu’il existe des dangers, mais le risque zéro n’existe pas, même avec un chiot qui ne sort pas !


Tout comme le manque de rencontres canines et humaine de qualité pendant la période de socialisation, le manque d’exposition différents environnements peut conduire à des problèmes comportementaux graves (peur, phobie, agression ..)  


Le docteur, karen OVERALL décrit les résultats d’une étude sur la familiarisation :


« Les chiots qui étaient gardées dans des chenils au-delà de l’âge de 14 semaines étaient très timides et démontraient un manque de confiance dans toute circonstances autre que le chenil. Ces chiots ne quittaient pas volontairement le chenil et devenaient vraiment phobiques de tout ce qui était nouveau ( overall . 2013, P123)


Si vous voulez réduire les risques sanitaires, je vous conseille de choisir des environnements propres, d’éviter les endroit souillés (poubelles, trottoirs non nettoyés), les endroits fréquentés par beaucoup de chiens (parc à chiens).


Quels sont les choses que mon chiot doit découvrir ?


Au vu du nombre de point à aborder, il faudra peut-être gérer les priorités, c’est à dire, ce que mon chien est susceptible de voir plus tard !


L’idéal est de familiariser son chiot aux espèces et aux environnements qu’il risque de rencontrer dans sa vie de chien, sinon cela a peu d’utilité.



Attention, il s’agit de propositions d’idées, à vous de voir, si elles correspondent à son futur milieu de vie.


Comment familiariser mon chiot avec d’autres espèces animales ou et des environnements particuliers ?



1/ Pour familiariser votre chien, vous devez utiliser un apprentissage par habituation.


Pour cela, lors des découvertes (espèces, environnements), vous devez observer votre chiot.


Notez, les éventuels signaux de communication liés à l’interrogation, (prise d’information), et/ou à l’inconfort (crainte).


  • S’asseoir, et observer

  • Se coucher et observer

  • Fixation de l’objet

  • Evitement de l’objet 

  • S’approcher en décrivant une courbe

  • Oreilles légèrement en arrière

  • Corps figé

  • Front plissé

  • Détourner la tête, les épaules, le corps

  • Abaissement de la queue

  • Se lécher la truffe, les babines

  • Détourner le regard

  • S’approcher en se déplaçant lentement, mouvement lent

  • Lever une patte

  • Clignotement des yeux


Si, ces signaux d’alerte diminuent dans le temps face à la découverte


le chien s’habitue = Apaisement = familiarisation en bonne voie


Si, au contraire les signaux s’intensifient (en quantité) dans le temps face à la découverte et tendent vers d’autres signaux liés à des émotions comme de la peur, ou de l’agressivité alors, le chien se sensibilise,


Il n’arrive pas à absorber les stimuli environnementaux qui arrivent au niveau de ses organes sensoriels


Le chien se sensibilise = stress = familiarisation en très mauvaise voie.


Cela peut être dû, à une mauvaise gestion des distances, un environnement (trop intense) ou un problème de développement comportemental (phobie / privation sensorielle).


Exemple de signaux qui prouve que le chien se sensibilise :


  • Queue très basse, en dessous du corps

  • Oreille en arrière / coucher en arrière (peur, panique)

  • Fuite panique à l’opposé du déclencheur

  • Corps près du sol, mal équilibré 

  • Yeux de baleine (blanc des yeux)

  • Aboiement d’alerte

  • Tremblement

  • Halètement rapide

  • Salivation excessive

  • Pupilles dilatées (mydriase)

  • Peau tirée sur la tête

  • Grognement d’alerte (rapide)

  • Gémissement

  • Claquements des dents (signaux défensifs)

  • Comportements d éliminatoires (miction)



Ne mange plus ! ne joue plus ! ne répond plus à votre signal de connexion 



2/ Pour familiariser votre chien, vous pouvez utiliser le conditionnement classique.


Quand le chiot perçoit (voit, renifle, entend) ou expérimente une nouvelle chose, de bonnes choses se produisent pour le chiot.


Les bonnes choses sont toutes les choses que votre chiot aime (Le jeu, la nourriture, interactions sociales)


Exemple : Jouer dans la salle du vétérinaire avec son jeu préféré, rendra l’endroit plus agréable. 



Quelques règles importantes à respecter pour que cela se passe bien :


  • Être calme, être présent, rassurant (référencement social)

  • Les découvertes / rencontres doivent se faire très progressivement (intensité au plus bas), afin que le chiot puisse s’habituer progressivement et absorber les stimulus environnementaux qui arrivent au niveau de ses organes sensoriels.

  • Les découvertes / rencontres doivent se faire à son propre rythme, si possible en liberté ou en longe longue et détendue

  • De faire des séances courtes, mais ne pas hésiter à les répéter



Bonne familiarisation


 N'hésitez pas si vous avez des questions



Comyn Olivier

Éducateur diplômé d’état 





















39 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page